lundi 17 avril 2017

Marc Levy, L'horizon à l'envers : déception


Je fais partie de ces personnes qui ont commencé la lecture en dehors des livres obligatoires de l'école grâce aux romans de Marc Levy et de Guillaume Musso. Ces deux auteurs à succès et surtout très en vogue à l'époque proposaient tout ce qui pouvait plaire et attirer une adolescente à la lecture : une histoire d'amour, un enquête avec un peu de suspens et une fin heureuse. 

L'overdose de Marc Levy et Guillaume Musso


Comme pour beaucoup de choses que l'on « absorbe » en trop grosse quantité, j'ai rapidement fait une overdose de Levy et de Musso. J'ai compris que la seule chose qui différenciait vraiment ces auteurs dans leurs romans c'était leur nom. Ce qui me plaisait auparavant m'était devenu insupportable : l'histoire d'amour coup de foudre, l'enquête à suspens qui se résout dans les 30 dernières pages et cette fin si heureuse et parfaite que je ne pensais réservée qu'aux Disney ! Pour autant, après des années de sevrage, un jour m'est venue l'envie de tenter à nouveau l'expérience Marc Levy et je me suis tournée, sans trop d'effort de recherches, vers « L'horizon à l'envers » sa dernière sortie poche.

Le crash test


L'histoire est la suivante : Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Les deux garçons souhaitent créer un système d'enregistrement du cerveau humain (connaissances, souvenirs etc.). Lorsqu'on diagnostique une tumeur du cerveau à Hope, leur projet prend encore plus de sens. Ils sont déterminés à enregistrer les mémoires de Hope dans l'espoir de la faire revivre, un jour...

J'avais choisi ce roman complètement au hasard, sans trop m'attarder sur la quatrième de couverture et pourtant au fil des pages j'ai trouvé le choix du sujet, très intéressant. Par l'histoire de Hope, Josh et Luke, Marc Levy aborde par la fiction le transhumanisme et le post-humanisme notamment la possibilité, grâce à la science et aux nouvelles technologies, d'enregistrer notre mémoire, nos souvenirs pour les utiliser ailleurs, plus tard. Malgré ce choix de sujet, j'ai été très déçue.

Pour information, le transhumanisme qu'est-ce que c'est ? C'est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtes humains. Il considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et sur d'autres techniques émergentes pour les éradiquer, les gommer ou les minimiser.


Un sujet fort mais mal exploité


Marc Levy aborde ce sujet avec tellement de froideur, de distance sans prendre parti par la biais de ses personnages. Aujourd'hui ces sujets font débats, jusqu'où peut-on aller ? Soigner et améliorer le handicap au quotidien ? oui. Faire de nos souvenirs des lignes de codes qu'on pourra à terme tranquillement installer sur des robots voire même des clones ? Personnellement cette idée me fait froid dans le dos. Encore une fois Marc Levy me semble traiter une histoire uniquement en surface. Jamais nous ne connaissons les émotions, les sentiments des personnages qui font face à un sujet pourtant si sensible. A croire qu'ils enregistrent les souvenirs d'un animal de compagnie pour une expérience à la fac... Un jour Hope est totalement contre et le lendemain elle accepte mais nous ne savons pas ce qu'elle ressent. Marc Levy aurait pu aborder les deux points de vue sans pour autant faire de polémiques face à un sujet si sensible à traiter.

Hope est gravement malade, elle va mourir. Mais que ressent-elle ? Elle refuse la proposition des garçons puis l'accepte du jour au lendemain, pourquoi ? Josh est amoureux de Hope. Comment et pourquoi ses convictions sont-elles si fortes pour proposer cette solution à sa petite amie mourante ?

Tant de questions répondues si succinctement.
Marc Levy restera ni plus ni moins à mes yeux qu'un auteur à romans de gare...

Votre avis m'intéresse !
Marion
■ ■ ■ 
Share:

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Blog Design Created by pipdig